La démarche Marbre d’ici

Colonne sans fin Marbre d'ici, 2016. Sculpture en béton recyclée ressemblant à un totem, reprenant le principe de la Colonne sans fin de Brancusi, avec un ciel bleu et nuageux en fond.

La démarche Marbre d’ici

Le Marbre d’ici est un protocole de transformation des déchets inertes et des gravats issus des démolitions d’immeubles en une nouvelle matière première locale à haute valeur ajoutée, esthétique, écologique, patrimoniale et sociale.

Lauréat du Prix COAL Art et écologie en 2011, le Marbre d’ici s’est depuis développé au travers de multiples commandes publiques et privées, d’ateliers participatifs avec des habitants, associations et écoles, de partenariats avec des organismes de recherches, d’expositions dans des institutions culturelles et de nombreuses collaborations avec des artistes, designers, architectes, urbanistes et paysagistes.

Marbre d’ici est une démarche artistique générique, mais sa mise en œuvre est toujours spécifique au contexte de son déploiement :

• Spécificité des gisements;

• Spécificité des publics ciblés et des partenaires associés;

• Spécificité des productions réalisées en Marbre d’ici.

Chaque nouveau projet Marbre d’ici est unique, pensé pour un lieu en particulier, une situation et des enjeux spécifiques, des usages et des publics que l’on prend le temps de rencontrer pour mieux les convoquer dans un projet qui se veut sur mesure, local et participatif.

Coulage de Marbre d'ici sur la place du Général de Gaulles à Ivry-sur-Seine

Un projet initié par Stefan Shankland

Artiste plasticien, enseignant–chercheur, maître de conférences à l’école nationale supérieure d’architecture (ENSA) de Nantes, Stefan Shankland travaille à Ivry-sur-Seine, en proche banlieue de Paris, et dans différentes villes européennes où il mène depuis près de quinze ans des d’études expérimentales et des projets de création au long cours sur les phénomènes de mutation urbaine.