Marbre d’ici, Clichy-Batignolles, L’îlot culturel, 2020

Marbre d’ici, Clichy-Batignolles, L’îlot culturel. Édition 48 pages réalisée à l’occasion de la commande de Linkcity dans le cadre du programme « 1 immeuble, 1 œuvre ».

Stefan Shankland : Lors de notre tout premier échange nous nous étions dit qu’il faudrait une œuvre qui fasse partie du projet architectural. Pas une œuvre ajoutée à un immeuble. Nous voulions que l’œuvre soit indissociable du processus même de construction : une sculpture faite avec la matérialité, la temporalité et la logistique du chantier en cours.


TVK : L’œuvre d’art ne serait pas un objet autonome mais une création qui fait partie d’une situation. Ceci fait
écho avec notre pratique d’architecte : l’œuvre architecturale n’est pas un objet isolé indépendante d’un contexte, d’un système social, économique, technique, écologique, d’un tout. Ce tout inclut aussi l’acte de construction, l’usage de l’immeuble à venir, sa finitude aussi : son obsolescence probable, la fin de sa forme et son retour à la matière.*

Extrait de L’Empreinte du Mammouth, entretien avec Océane Ragoucy et Pierre Alain Trevelo (TVK) et Stefan Shankland, Octobre 2018, in Marbre d’ici, Clichy-Batignolles, L’îlot culturel

21×29.7 cm, 64 pages, tiré à 2000 exemplaires